Ugo Foscolo

Découvrez Ugo Foscolo en même temps que Maria, ma lectrice du jour. Tout comme le poète dans ce portrait, vous en serez tout ébouriffé !

Ugo_Foscolo
Ugo Foscolo par François Xavier Fabre. source Wikipedia

Maria est née de parents italiens arrivés en Lorraine au début des années soixante. Ils ont été surpris par la rareté du tout-à-l’égout, qui était déjà répandu en Italie, même dans la campagne. Non sans ironie, ils ont dû s’habituer aux toilettes au fond du jardin.

Elle me raconte ça et un milliard d’autres choses tout en feuilletant les recueils de Foscolo et Sinisgali. Son cerveau bouillonne, elle commente en même temps qu’elle lit. Après une brève histoire de la langue italienne, histoire de situer Foscolo, elle analyse le texte, valide ou désapprouve les choix du traducteur, passe sans cesse de l’italien au français.

Impossible que vous ratiez ça. En plus de l’habituelle lecture de poème, vous aurez donc droit aux commentaires « à chaud » de Maria . J’ai quand même réduit la bande de moitié au montage 🙂

Le poème lu par Maria

Les commentaires de Maria

 

couv_Ugo_FoscoloL’ultime déesse. Ugo Foscolo. Traduit de l’italien et présenté par Michel Orcel. Orphée, La Différence, 1989.