À la recherche de la langue perdue

« Pour transmettre sa culture, il faut un territoire et une langue », disent Édith Bélanger et Dave Jenniss, respectivement panéliste et animateur-modérateur de la table ronde qui se tiendra après la diffusion de Je m’appelle humain, le documentaire de Kim O’Bomsawin.

Mais la communauté Wolastoqiyik Wahsipekuk du Québec, dont Édith et Dave font partie, n’a plus ni l’un ni l’autre. Alors, comment fait-elle ? Continuer de lire À la recherche de la langue perdue