C’était supposé être un article sur Novalis

Parfois c’est la personne invitée qui m’inspire plus que le poème qu’elle lit. C’est le cas avec Maud lisant un extrait de Georg Philipp Friedrich de Freiherr von Hardenberg dit Novalis (1772-1801), le premier des romantiques allemands et européens. Enfin, pas Maud spécifiquement, car je sais peu de choses d’elle. C’était la petite amie de mon voisin de l’époque, Guillaume (qui lit un poème de … Continuer de lire C’était supposé être un article sur Novalis