Edith Södergran : « Il ne me sied pas de me faire plus petite que je ne suis. »

A 17 ans, Edith Södergran (1892-1923) a su qu’elle mourrait jeune. Elle a la tuberculose, comme son père décédé deux ans plus tôt. Le reste de sa vie sera entrecoupée de périodes de soins, convalescences et rémissions. Mais toujours elle lit, écrit, publie, rencontre d’autres poètes. Bien que la mort et la douleur traversent son œuvre, Edith Södergran a marqué la littérature scandinave avec sa … Continuer de lire Edith Södergran : « Il ne me sied pas de me faire plus petite que je ne suis. »