Dernières acquisitions

Le passage à la caisse de la librairie a été douloureux, puisque j’ai découvert que la collection est passée à 8€ et 10€ (contre 5€ ou 7€ auparavant, selon le nombre de pages).

IMG_20160312_152259

Victor Segalen. Stèles. Guillaume, mon lecteur, a choisi le célèbre poèmes Diversité (et on le comprend ; quel poème !)

Emily Dickinson. Escarmouches (traduit de l’américain par Charlotte Melançon). Rien ne presse pour l’anglais, dans quelques mois je m’installe dans un pays anglophone (et mes livres m’y rejoindront).

Lars Forsell. Nijinsky et autres poèmes (traduit du suédois par Carl Gustaf Bjurström et Jean Queval). Un couple d’amis franco-suédois de Malmö passera quelques jours en France cet été, je leur ferais lire tous les recueils suédois de la collection.

Adonis. Chroniques des branches (traduit de l’arabe par Anne Wade Minkowski). J’ai demandé à Walid, du snack libanais, s’il voulait être mon lecteur. Il a dit oui !

Kiki Dimoula. Du peu du monde et autres poèmes (traduit du grec par Martine Plateau-Zygouna). Déjà une lectrice, mon ancienne voisine grecque -et polyglotte)

Anna de Noailles. L’offrande. Lectrice trouvée ! Fany, mon ancienne colocataire, qui n’a même pas haussé un sourcil quand j’ai enregistré des invités à son mariage.

Ilse Aichinger. Le jour aux trousses (traduit de l’allemand par Rose-Marie François). Je ne m’en fais pas, il n’y pas de pénurie de germanophones en Alsace ! Entretemps, j’ai trouvé mieux : Agnès, une française qui a vécu 7 ans en Autriche et qui a mis beaucoup de passion dans sa lecture.