Le jour où Rabindranath Tagore a découvert que son domestique était un être humain

Tagore aime sa routine, mais ce jour-là, elle est perturbée par le retard de son employé de maison. Quand ce dernier finit par arriver, Tagore, très irrité, lui fait de vertes remontrances. Son domestique l’avertit du décès soudain de sa fille puis commence ses tâches habituelles en silence, ce qui coupe net Tagore dans sa colère. ll lui inspirera un beau poème lu en bengali … Continuer de lire Le jour où Rabindranath Tagore a découvert que son domestique était un être humain

Écrire et tenir salon : Anna de Noailles

Fany-un-seul-n (nièce de Gyordy, sœur de Vincent) est fascinée par les personnages charismatiques des communautés d’artistes des années soixante. Edie Sedgwick, Nico, Marianne Faithful : muses et égéries ont nourri l’art d’autrui, parfois au détriment de leur propres aspirations artistiques. Qui savait qu’Edie Sedgwick était diplômée en art ? Pas moi. On se rappelle d’elles par association, alors que certaines sont devenues artistes à leur … Continuer de lire Écrire et tenir salon : Anna de Noailles

« Veux-tu vivre heureux ? Apprends d’abord à souffrir » Ivan Tourgueniev

J’ai tenté de résister au cliché, mais il a été plus fort que moi.  J’ai donc choisi cet extrait. La faute à Dostoïevski : “Je crois que le principal, le plus profond besoin intime du peuple russe, c’est un besoin de souffrance, perpétuel et jamais assouvi, partout et en tout.” Fiodor Dostoïevski. Journal d’un écrivain. Avec Gogol (Les âmes mortes) et Tolstoi  ils ont donné vie … Continuer de lire « Veux-tu vivre heureux ? Apprends d’abord à souffrir » Ivan Tourgueniev

3 poètes québecois : Loranger, Morin et Nelligan

Après Hector de Saint Denys Garneau, je poursuis mon exploration de la poésie de la Belle Province. Nancy, ma lectrice du jour est une québécoise de Gaspésie, qui a rencontré Samuel, un français d’Alsace. Ce dernier a eu la bonne idée d’être le fils d’amis de ma mère. (merci maman) Elle m’a donc lu les des extraits de Loranger, Morin et Nelligan, les trois poètes classiques … Continuer de lire 3 poètes québecois : Loranger, Morin et Nelligan

Ugo Foscolo

Découvrez Ugo Foscolo en même temps que Maria, ma lectrice du jour. Tout comme le poète dans ce portrait, vous en serez tout ébouriffé ! Maria est née de parents italiens arrivés en Lorraine au début des années soixante. Ils ont été surpris par la rareté du tout-à-l’égout, qui était déjà répandu en Italie, même dans la campagne. Non sans ironie, ils ont dû s’habituer … Continuer de lire Ugo Foscolo

Non, le romantisme, c’est pas ‘cute’: Karoline von Günderode

Hölderlin, Attila Joszef et maintenant Günderode. Leur point commun, outre d’êtres poètes, est d’avoir mis fin à leur vie. Mais pour Günderode comme pour Hölderlin, le suicide était presque de rigueur à leur époque. Siècle de la mélancolie, Sturm and Drang, effet Werther…. C’est à se demander par quel sortilège le romantisme en est venu à signifier un dîner aux chandelles. En tout cas, Karoline … Continuer de lire Non, le romantisme, c’est pas ‘cute’: Karoline von Günderode

Douze poèmes/ Friedrich Holderlin

« Dans la vie, tout se mêle. On pense à Hölderlin en faisant les courses. » Karl Ove Knausgaard

Mon grand-père René est le lecteur du poème « Moitié de la vie » (Hälfte des Lebens). Pour être tout a fait honnête, j’ai d’abord pensé à Goethe Continuer de lire « Douze poèmes/ Friedrich Holderlin »